coronavirus-srilanka

Le risque de coronavirus au Sri Lanka ?

 

Beaucoup de voyageurs évitent aujourd’hui de mettre les pieds dans certains pays. Le Sri Lanka, une destination de rêve, faut-il s’en priver en ce temps où l’épidémie du coronavirus fait rage ? Il est normal de s’inquiéter puisque c’est le continent asiatique qui représente le plus grand nombre de cas recensés. Toutefois, le Sri Lanka n’est pas considéré comme une zone à risque selon les statistiques.

 

Le Sri Lanka et le Coronavirus

Les informations sur le corronavirus au Sri Lanka via l'ambasse de France
Suivre les conseils de l’ambassade de France sur le coronavirus au Sri Lanka

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) suit de près l’évolution de la fameuse épidémie du coronavirus.

Leurs statistiques sont mises à jour régulièrement, le 08 février, la déclaration de l’OMS a un peu calmé les inquiétudes, “une période de stabilité de quatre jours, où le nombre de cas rapportés n’a pas progressé.

« C’est une bonne nouvelle” pouvait-on lire dans l’un les journaux français les plus fiables. Cependant, l’OMS a poursuivi qu’il est encore très tôt pour confirmer une régression ou non de l’épidémie.

 

Y a t-il un risque d’attraper le coronavirus au Sri Lanka ?

Les pays asiatiques sont les plus touchés. La Chine est quasiment mise en quarantaine pour limiter la propagation du virus. Les pays voisins ont fermé leurs frontières ou interdisent l’entrée des Chinois. Plusieurs compagnies aériennes internationales ont également suspendu leurs vols reliant le pays. Le Sri Lanka fait aussi partie des pays qui ont évacué leurs ressortissants à Wuhan. Le dernier chiffre sorti par l’OMS le 08 février qui fait froid au dos, donne raison à ces décisions.

 

Quant au continent asiatique, la zone du Sud présente le plus faible nombre de cas recensé selon l’Agence France Presse. L’Inde compte 3 cas, qui est le pays le plus proche du Sri Lanka. On peut considérer que l’île est encore épargnée puisqu’on a observé qu’une seule personne malade du coronavirus. Une sérieuse mesure de précaution a été mise en place pour pouvoir continuer à recevoir les visiteurs en toute sérénité.

 

Des mesures drastiques adoptées

Le Sri Lanka semble déployer les moyens nécessaires pour protéger ses citoyens du coronavirus. Cependant, les entrées dans le pays sont minutieusement contrôlées pour réduire à néant le risque de propagation de l’épidémie dans l’île. Des dépistages sanitaires dans l’aéroport international de Bandaranaike (CMB) sont mis en œuvre. Si une personne est soupçonnée de porter le virus, une procédure d’isolement et de mise en quarantaine sera déclenchée. Les autres aéroports et ports sont surveillés par des agents de la santé, équipés de caméras thermiques qui peuvent allonger le temps de passage. Ce sont surtout les passagers venant de la Chine qui font l’objet d’un strict contrôle. 

À l’intérieur du pays, la sécurité prime toujours, certains grands hôtels sont également contraints d’adopter un contrôle afin de rassurer les visiteurs. Avant de pouvoir s’y installer une prise de température est exigée. Il faut dire que le Sri Lanka prend très au sérieux le coronavirus. 

Depuis la propagation de l’épidémie au niveau mondial, jusqu’à aujourd’hui un seul cas a été signalé. Il s’agit d’une touriste chinoise de 43 ans arrivée en provenance de Hubei, elle est désormais guérie après un traitement particulier. Il faut dire que les hôpitaux Sri Lankais ont les moyens et les compétences adéquats pour traiter le coronavirus.

Une fois arrivée, si le doute s’installe ou qu’un symptôme est observé, rejoignez l’hôpital le plus près au Sri Lanka qui saura prendre soin de vous.

 

Sri Lanka, la larme de l’Inde reste encore une destination fiable en terme de santé. Après, chacun dispose de son propre exigence de précaution face à l’épidémie du coronavirus. Toutefois, il est important de bien s’informer sur le pays auquel vous voulez rejoindre pour pouvoir s’installer sereinement.